Alma Matrix

« Tu es la mer-salope, toi aussi, écoute bien tous ces chevaux qui te caressent, qui te sucent
ton sang et ton écume. Ce ne sont plus les chevaux qui écument, mais toi  ! Tu les as retournés
et tu les perds dans ma goule en jets serrés, en flots de la constellation du Flot Majeur.
Et je te prends comme l'hostie, une hostie macérée, une hostie qui fermente
depuis dix mille ans que te voilà offerte à mon troupeau sauvage. »

55 pages. Couverture souple illustrée & dessins : Serge Arnoux.  130 x 170 mm.
Préface de Jacques Layani.

ISBN : 9782951346024

Publié le 25 avril 2000 par La Mémoire et la Mer, collection Les Étoiles.
Fruit de l'amitié de Léo Ferré avec Serge Arnoux, peintre et lithographe lotois de presque vingt ans son cadet, Alma Matrix émerge durant l'été 1970, dès lors que Léo s'installe à demeure en Italie et que son matériel d'imprimerie est de nouveau opérationnel. Serge l'y rejoint et Léo lui propose de réaliser un luxueux livre d'art érotique de grand format, composé à quatre mains. Tous deux étant passionnés d'imprimerie, ils en réaliseraient le tirage eux-même.

Stimulé, en réaction à une vingtaine d'aphorismes et de vers « sexuels » proposés par Léo, Serge Arnoux réalise une quarantaine de dessins « automatiques » ; notamment des corps féminins aux formes fantastiques, directement inspirés de Hans Bellmer. L'ambition initiale du duo est de proposer du pleine page et de créer des collages qui puissent se déplier en relief sur des double-pages.

Parallèlement, Léo écrit un texte en six mouvements à la gloire de la « matrice nourricière ». Sans doute part-il d'un précédent texte intitulé Hot Box, où il ravivait son souvenir des prostituées fréquentées jadis. Avec cette nouvelle prose Léo se veut à la fois sensuel et sulfureux.

Comment dès lors assembler au mieux texte, aphorismes et dessins ? Un premier état du projet est maquetté en 1971. Le duo y retravaille en 1972. Et puis... les choses en restent là, le projet passant alors par une ribambelle de mises en page tout au long des années 70 sans pouvoir hélas jamais trouver sa forme définitive.

Nous en donnons ici une version ramassée et tardive, quand Serge Arnoux n'est plus aux côtés de Léo pour finir le travail. L'intention n'est plus la même. Aussi ce livre doit-il s'envisager avant tout comme un « état » — ainsi qu'on le dit d'une gravure — d'un work in progress particulièrement cher au cœur de Léo Ferré.

Alaric Perrolier – 2016
fermer

Pour écouter librement la musique de Léo, veuillez vous inscrire.

Cette inscription gratuite vous permet aussi de réaliser vos achats
et de recevoir notre lettre d'information.

Connectez-vous à votre compte :
Courriel
Mot de passe
Se souvenir de moi

Créez votre compte :
Courriel
Prénom
Nom
Mot de passe
Confirmation
Nous vous remercions de vous être inscrit
x
Votre profil :

x