Léo Ferré au Théâtre des Champs-Élysées

« Avant de faire la révolution dans la rue, faut la faire dans la tête ! C'est pour ça qu'on la fait pas dans la rue, hein ! Et n'oublie pas, n'oublie pas ce que je vais te dire : tous les jours, tous les jours, tous les jours ! sans t'arrêter, sans t'arrêter, au-dedans de toi, en parlant à n'importe qui, même à un mec avec qui tu dois prendre des circonlocutions particulières, employer une phraséologie à la con parce qu'ils ont des machins, des petits rubans là, hein ! Bon. Dis-toi bien une chose, (...) dis-toi bien que le pouvoir, d'où qu'il vienne, c'est vraiment de la MERDE ! »

Pour accéder à la liste des chansons, cliquez sur l'image ci-dessus.

Textes & musiques : Léo Ferré
Sauf musique : Tomás Luis de Victoria (O vos omnes, in Le Chien)
Sauf textes :
  • Léo Ferré & Francis Claude (La Vie d'artiste)
  • Charles Baudelaire (L'Invitation au voyage, La Mort des amants)
  • Jean-Roger Caussimon (À la Seine)
  • Guillaume Apollinaire (La Porte, L'Adieu)
  • Rutebeuf (Pauvre Rutebeuf)
  • François Villon & Léo Ferré (Frères humains, l'amour n'a pas d'âge)
Léo Ferré, piano

Réalisation : Guy Job
Prise de son : Roger Roche (Studio Mobile Davout)
Montage : Serge Gauvin
Mixage : Joël Eveno
Production : Léo Ferré
Coordination de la production : Michel Larmand
Conception & réalisation DVD : Mathieu Ferré, Alain Raemackers & Philippe Piazza
Crédits visuels : Alain Marouani (recto), Hubert Grooteclaes (menus)

Image 4/3 - Toutes zones - Pal
Son Dolby Stéréo - Couleur
Durée : 3h environ

Enregistré au Théâtre des Champs-Elysées les 6 et 7 avril 1984.
Publié sur support VHS en 1984 par RCA. Publié pour la première fois sur support DVD par La Mémoire et la Mer le 31 janvier 2003.
La Vie d'artiste

La Vie d'artiste

Tu penses à quoi ?

Tu penses à quoi ?

Allende

Allende

La Mémoire et la Mer

La Mémoire et la Mer

Monsieur mon passé

Monsieur mon passé

Ta source

Ta source

Le Chien

Le Chien

La Mort des amants

La Mort des amants

Il n'y a plus rien

Il n'y a plus rien

Les enregistrements publics de Léo Ferré ont toujours été publiés sous une forme très tronquée, car tel était l'usage dans l'industrie du disque. Pour la première fois une captation vidéo destinée à être commercialisée — la première du genre pour Léo, voulue et produite par lui-même — nous permet de revivre in extenso l'expérience Ferré sur scène, ici à travers plus de trois décennies de création ininterrompue, brassées à pleines mains.

On ne pourra qu'être estomaqué par l'extraordinaire liberté avec laquelle Léo « tient » la scène trois heures durant, familier et grandiose tout à la fois. Sans tralala scénographique, sans sono qui assène, sans musiciens même. Seul et... cosmique !

Nos amarres se désagrègent et nous voilà bientôt loin du « conforme et de l'inconforme », dérivant extatiquement vers nos désirs enfouis, dans l’exultation des gifles et la déchirure des caresses. Tant de pénétrante beauté remplit l'âme et suscite des influx de vigueur qui nous rendent au sol plus vifs et poncés que ci-devant.

Tel est le rite féroce de Léo Ferré, cathartique comme tout art digne de ce nom.

Alaric Perrolier – 2016
fermer

Pour écouter librement la musique de Léo, veuillez vous inscrire.

Cette inscription gratuite vous permet aussi de réaliser vos achats
et de recevoir notre lettre d'information.

Connectez-vous à votre compte :
Courriel
Mot de passe
Se souvenir de moi

Créez votre compte :
Courriel
Prénom
Nom
Mot de passe
Confirmation
Nous vous remercions de vous être inscrit
x
Votre profil :

x