Nouvel album posthume de Léo Ferré :
« Je parle à n'importe qui »

19/04/2018
Nouvel album posthume de Léo Ferré : 
« Je parle à n'importe qui »

Léo Ferré avait pour habitude de s'enregistrer chez lui pour tester ses chansons, les retravailler si besoin, en garder trace surtout, en attendant de les coucher sur une partition, puis de les orchestrer et de les immortaliser en studio. Après quoi les bandes étaient effacées. Ces archives à usage personnel, Léo ne leur imaginait pas d'autre auditeur que lui-même. D'où leur perfectibilité technique et leur forme tantôt fragmentaire, tantôt transitoire ; leur touchante proximité aussi, lucarnes ouvertes sur l'intimité de l'artiste au travail.

Après avoir publié Métamec en 2000, Maudits soient-ils ! en 2004 et Les Fleurs du mal, suite et fin en 2008, les éditions La Mémoire et la Mer enrichissent notre connaissance de la création ferréenne en revenant avec un album hors-norme et fascinant de Léo, intitulé Je parle à n'importe qui.

Enfin... pas tout à fait n'importe qui, on s'en doute. À vous, peut-être ?

Cette déambulation poétique « d'un autre ordre et d'une autre qualité » sera à la portée de toute portée vendredi 20 avril, mais vous pouvez d'ores et déjà précommander le disque ici-même, si ce n'est pas déjà fait.

Pour vous, en voici un fugace avant-goût (connectez-vous via un ordinateur) :


« Je parle aux voluptaires... Les autres, tournez le bouton, fermez votre boîte ! »

N'hésitez pas à partager le lien de cette page avec vos amis et connaissances, et à propager la bonne parole ferréenne. Nous comptons sur votre soutien. :-)

Alaric
Équipe La Mémoire et la Mer

fermer

Yves C.  —   19/04/2018  17:27

Merci beaucoup pour votre travail

Avez-vous été informés du formidable spectacle de danse que fait PPS Danse au Québec sur la musique de Léo?

Spectacle de très haute qualité

Louis-Philippe C.  —   19/04/2018  20:04

Bonjour,
Bien hâte d'entendre ce nouvel opus.
J'ai, moi aussi, eu l'occasion d'assister au spectacle de danse de PPS Danse à Rimouski sur la musique et les magnifiques textes de Léo. Grandiose, sublime.

Merci pour votre travail, Mathieu et toute l'équipe de LMELM!

Alaric P.  —   19/04/2018  20:32

Bonjour Yves et Louis-Philippe,
Oui, nous avons connaissance du spectacle de danse que fait PPS Danse au Québec, bien qu'ils ne nous aient pas contactés. Ça a l'air très réussi. Ce serait chouette de les voir venir en France...

Marie-Dominique B.  —   28/04/2018  20:07

J'ai reçu aujourd'hui"je parle à n'importe qui". Je le découvre. C'est magnifique ! Un CD à écouter et à réécouter pour en percevoir toute la subtilité...

Noël D.  —   29/04/2018  14:06

Bonjour
Pas assez fouillé sans doute, mais ayant commandé ce CD puis-je avoir une estimation de sa date effective de parution et a fortiori livraison ?
Noël

Alain L.  —   29/04/2018  15:19

Merci beaucoup pour ces quatre Cd intéressants mais qui laissent un petit goût de techniquement bâclés. En effet sur tous ces disques aucune information n'apparait sur les lecteurs ( platine ou PC )
Pour " je parle à n'importe qui" le piano est un peu trop réverbéré et trop présent.
Dommage que de tels documents, aussi précieux, n'aient pas fait l'objet de meilleur traitement technique.

Dan B.  —   09/05/2018  18:47

Merci MERCI M E R C I Mathieu, pour le « cadeau de Toscane, qui nous parle à tous » et nous bouleverse jusqu’aux larmes de l’Émotion. Superbe cadeau, en partage. Amitié féerique et Ferréique pour toujours : Dan & Cricri

Alaric P.  —   10/05/2018  15:06

Pour vous répondre Alain L.,
Vous regrettez l'équilibre piano-voix dans JPANQ, sans tenir compte du fait que pour proposer un mixage digne de ce nom il faut plusieurs pistes (une pour la voix, une pour le piano). Vous ne semblez pas vouloir comprendre les conditions absolument artisanales dans lesquelles Léo Ferré a enregistré. Il utilisait UN micro et UN magnétophone, sans se soucier de hiérarchiser les plans sonores, ces enregistrements lui servant juste de témoin dans son processus créatif (après officialisation en studio, les bandes étaient souvent effacées pour servir à d'autres maquettes). Avec une unique bande, il est IMPOSSIBLE de mixer quoi que ce soit. Piano et voix sont irrémédiablement mêlés.
Nous avons pris la précaution, dans la notule de présentation de l'album sur ce site, sur la quatrième de couverture et dans le livret, d'en avertir l'auditeur, afin qu'il ne soit pas déçu ou ait l'impression qu'on lui survend quelque chose. ce serait sympa de votre part d'en tenir compte et d'éviter de nous dire que nous nous tournons les pouces.
Un travail d'amélioration du son, dans les limites de ce qu'il est possible de faire sans dénaturer le signal d'origine, a été entrepris en studio. On ne peut pas faire non plus de miracles.
Aussi, si le "techniquement baclé" vous dérange, c'est à Léo lui-même qu'il faut vous en prendre ! ;-)

Michèle D.  —   19/05/2018  18:35

L'album sur mon bureau depuis un mois, sans pouvoir l'ouvrir, comme si c'était un sacrilège ou une indigne indiscrétion. Ce matin j'ai écouté " Dans le désastre de la fourmilière" et là, la même émotion qu'à la première écoute de "La mémoire et la mer" et sans doute que Léo aurait dit que ne pouvaient comprendre que ceux qui l'avaient vécu. Bien sûr je n'en suis pas, et pourtant le moment est intense. Merci Mathieu,merci Alain de ce bonheur.

Michèle D.  —   19/05/2018  18:35

L'album sur mon bureau depuis un mois, sans pouvoir l'ouvrir, comme si c'était un sacrilège ou une indigne indiscrétion. Ce matin j'ai écouté " Dans le désastre de la fourmilière" et là, la même émotion qu'à la première écoute de "La mémoire et la mer" et sans doute que Léo aurait dit que ne pouvaient comprendre que ceux qui l'avaient vécu. Bien sûr je n'en suis pas, et pourtant le moment est intense. Merci Mathieu,merci Alain de ce bonheur.

Michel T.  —   07/06/2018  15:00

première écoute ; il faut tendre l'oreille car on connait les circonstances artisanales de la prise de son originale ; j'ai déjà un coup de foudre pour "écoute" ; la musique, les choeurs sont bouleversants; c'est de qui ?
merci à tous ceux qui nous permettent d'entendre aujourd'hui Léo ; grâce à vous, "cette voix chère ne s'est pas tue"

Alaric P.  —   16/06/2018  20:57

Bonjour Michel. Merci pour votre message, qui nous fait plaisir.
Pour vous répondre : il s'agit de "O vos omnes" de Da Victoria. Léo le mentionne dans le morceau en question. ;-)

Patrick T.  —   15/08/2018  14:09

Je me suis procuré ce disque dès sa parution. L'impression que j'en retire est difficile à décrire, on a l'impression de se retrouver au milieu des années 70, à écouter le Maitre dans une nouvelle oeuvre, le plaisir se teinte de nostalgie latente. Hélas, le mixage est inexistant et l'ensemble en devient difficilement audible. On fait avec, bien sûr, mais quand même, nous sommes en 2018 et la technique du son a considérablement évolué et aurait permis un bien meilleur résultat. Dommage.

Alaric P.  —   18/08/2018  19:48

Patrick, avez-vous lu ma réponse à un précédent commentaire ci-dessus ? J'explique pourquoi tout mixage était impossible. Bien à vous.

Pour écouter librement la musique de Léo, veuillez vous inscrire.

Cette inscription gratuite vous permet aussi de réaliser vos achats
et de recevoir notre lettre d'information.

Connectez-vous à votre compte :
Courriel
Mot de passe
Se souvenir de moi

Créez votre compte :
Courriel
Prénom
Nom
Mot de passe
Confirmation
Nous vous remercions de vous être inscrit
x
Votre profil :

x