« J' suis un parleur à épisodes... » :
le feuilleton Léo de l'été

31/07/2018
« J' suis un parleur à épisodes... » : 
le feuilleton Léo de l'été

          1 – Léo Ferré : du je au nous
          2 – Léo Ferré : un poète en Quercy
          3 – Léo Ferré : humour, ironie, dérision…
          4 – Léo Ferré : la musique, les mots, le silence
          5 – Léo Ferré : les poètes - 1ère partie
          6 – Léo Ferré : les poètes - 2ème partie
          7 – Léo Ferré : chansons de lutte... et d'amour
          8 – Léo Ferré : une métaphore au bec

Colette Brogniart, écrivain et conférencière, est l'auteur en 1972 de la première maîtrise de Lettres modernes consacrée à l'œuvre poétique de Léo Ferré en France. À l'époque, rien de sérieux n'était paru encore, hormis la préface de Charles Estienne au Poètes d'aujourd'hui de 1962, et alors même que le livre indispensable de Françoise Travelet ne serait publié que quatre ans plus tard. Forte de ce travail pionnier – remanié, complété et publié en bonne et due forme en 2010 sous le titre Vienne le temps –, Colette approche Léo, qui l'invite alors à assister aux sessions d'enregistrement de son album L'Espoir, en janvier 1974, puis à ses concerts hors-normes à l'Opéra-Comique.

C'est là qu'un soir, à la demande de Léo, elle raccompagnera chez lui un Richard Marsan trop éméché pour prendre le volant. Ainsi se liera-t-elle avec le directeur artistique de Léo Ferré chez Barclay, pour une dizaine d'années. Elle fréquentera dès lors régulièrement le poète, venant lui rendre visite chez lui en Italie ou lors de concerts et de tournées estivales – car on le sait peu mais l'amitié de Léo et Richard survivra au départ de Léo de chez Barclay. Puis Colette ressentira le besoin de changer d'air et de poursuivre librement son chemin d'écrivain (voir son blog littéraire).

Restée fidèle cependant à cette œuvre que nous aimons tous, toujours passionnée par sa révolte, sa sensualité et l'humour qui s'en dégage, Colette a été invitée par la station de radio régionale Antenne d'Oc et le Festival de Gourdon à s'exprimer lors d'un cycle d'émissions sur l'œuvre de Léo Ferré, dont elle offre diverses clés de lectures thématiques.
Nous avons pensé qu'il serait intéressant de partager ces émissions avec vous, en attendant de revenir vous parler des sorties prévues à l'automne (car oui, l'année n'est pas finie et les 25 ans de la disparition de Léo vont continuer d'être célébrés !)...

AVERTISSEMENT : Colette est fâchée avec les dates. Les années indiquées pour les chansons et les textes sont souvent fautives. Nous tenions à le signaler.

Dans le premier épisode, Colette Brogniart revient brièvement sur ses liens avec Léo Ferré et sur la biographie de ce dernier, montrant comment l'expression de son « je », à travers des chansons liées précisément à sa vie, débouche sur l'universel et nous rassemble fraternellement. Vous y entendrez cinq chansons et un extrait de Benoît Misère, le récit d'enfance que Léo publie en 1970.

          1 – Léo Ferré : du je au nous

Ensuite, Colette fait le focus sur la période de la vie de Léo où celui-ci part s'installer à la campagne, dans le Lot. Il y vit au milieu des bois, entouré de nombreux animaux, de 1963 à 1968. Période ambivalente, créativement féconde mais affectivement douloureuse. Entre saisons et bestiaire imaginaire, Colette s'attache à voir comment ce nouvel environnement inspire son œuvre.


          2 – Léo Ferré : un poète en Quercy

Dérision et autodérision, distanciation… Dans le troisième épisode, il est question des différentes formes de l'humour qui circulent dans l'œuvre de Léo Ferré, jusqu'au cœur de certaines chansons tragiques, dans le plus surprenant mélange des registres... Vous y entendrez neuf chansons et le texte Pourquoi je fais un récital.

          3 – Léo Ferré : humour, ironie, dérision…


Dans ce nouvel épisode est évoquée la prégnance de la musique chez Léo Ferré. Les ombres des musiciens planent fraternellement sur son œuvre, entre jazz, pop music et grande musique...

          4 – Léo Ferré : La musique, les mots, le silence
 
Léo, grand amoureux de la poésie, mettra une douzaine de grands poètes en musique et de multiples autres auteurs. Cette première partie va de Rutebeuf (XIIIe siècle) au « frérot » Apollinaire (début du XXe siècle) :

          5 – Léo Ferré : les poètes - 1ère partie

La deuxième partie se concentre sur les poètes et auteurs du deuxième XXe siècle (après 1945) mis en musique par Léo Ferré. Il n'y a pas qu'Aragon et Caussimon, vous serez surpris ! Rencontres, hasard, amitiés ont donné naissance à un grande diversité de style, Léo s'efforçant pour chacun de trouver la musique « derrière les mots »...

          6 – Léo Ferré : les poètes - 2ème partie


« À l'amour, citoyens ! » Épisode plus long qu'à l'accoutumée car il fallait bien ça, consacré cette fois aux chansons de lutte du poète, à la poésie et à l'amour comme forces révolutionnaires. Vers le « style de l'invective » et l'érotisme flamboyant, avec un peu d'histoire en prime...


          7 – Léo Ferré : chansons de lutte... et d'amour

Pour conclure, il sera question du processus créatif chez Léo Ferré, ses réflexions sur le langage et le style, sa manière de travailler ses textes, ses choix de versification, afin que nul n'en ignore.

          8 – Léo Ferré : une métaphore au bec

Bonne écoute !


Alaric
Équipe LMELM

fermer

Pour écouter librement la musique de Léo, veuillez vous inscrire.

Cette inscription gratuite vous permet aussi de réaliser vos achats
et de recevoir notre lettre d'information.

Connectez-vous à votre compte :
Courriel
Mot de passe
Se souvenir de moi

Créez votre compte :
Courriel
Prénom
Nom
Mot de passe
Confirmation
Nous vous remercions de vous être inscrit
x
Votre profil :

x