Paname

« La poésie fout l’ camp François !
Emmène-moi emmène-moi
Nous irons boire à Montfaucon
À la santé de la chanson »

Textes & musiques : Léo Ferré
Sauf textes :

  • Pierre Seghers (Merde à Vauban)
  • Jean-Roger Caussimon (Comme à Ostende)
  • René Rouzaud (Quand c'est fini ça recommence)

Barthélémy Rosso, guitare

Arrangements & direction musicale : Paul Mauriat (pistes 1, 2, 5, 8), Jean-Michel « Franck Aussman » Defaye (pistes 3, 4, 6, 7)
Prise de son : Gerhard Lehner
Production exécutive : Jean Fernandez
Crédits visuels : André Gornet (recto), André Villers, Combier, Hubert Grooteclaes, Jean Mangeot, Luc Geslin
Texte de présentation (édition originale) : Jacqueline Cartier

Enregistré les 10, 16, 17 novembre 1960 aux Studios Barclay, Paris (France).
Publié en décembre 1960 par Barclay.

1. Paname
7. Quand c'est fini ça recommence
10. L'Âge d'or (instrumental - INÉDIT) bonus

En l'an 1960, Léo Ferré rejoint la florissante firme du self-made dog Eddie Ruault, alias Monsieur Barclay. L'homme au cigare développe son activité et signe tout ce qui bouge, ou peu s'en faut. Voila donc Léo-de-la-Marge remis dans le texte, au bon endroit, au bon moment. C'est-à-dire au cœur d'une machinerie industrielle et promotionnelle puissante, à même d'œuvrer à sa propagation dans une société de consommation en train d'atteindre son rythme de croisière.


Et c'est comme si tout recommençait : Léo reproduit ici le geste de son premier album Paris canaille, paru sept ans auparavant. Même volonté protéenne de montrer mille facettes de son talent, allant de la chanson de genre populaire à l'expression d'un lyrisme singulier, de l'invective vengeresse à la mise en scène d'une filiation littéraire mythique. Même volonté de mettre le paquet pour séduire le plus grand nombre, sans pour autant se renier.


Mais cette fois c'est un bolide rutilant qui sort de l'usine, notamment grâce aux talents conjugués de l'arrangeur Jean-Michel Defaye, dont la présence a été voulue par Léo et à qui Eddie Barclay donne carte blanche ; de l'habile Paul Mauriat, arrangeur-maison impliqué dans les succès récents d'Aznavour et à qui sont confiés les titres jugés à fort potentiel commercial ; du mésestimé Gerhard Lehner enfin, remarquable ingénieur du son. Les chansons de Léo, inchangées sur le fond sinon dans leur écriture, gagnent une incisivité et une flagrance supérieures. Avec cet album, étonnamment court, les portes du vedettariat vont s'ouvrir en grand...


On notera que l'album aurait pu, et dû, contenir deux titres supplémentaires : L'Âge d'or et La poésie fout l' camp, Villon !. Longtemps jugés perdus, ces enregistrements sont réapparus en 2013.

Alaric Perrolier – 2019

fermer

Pour écouter librement la musique de Léo, veuillez vous inscrire.

Cette inscription gratuite vous permet aussi de réaliser vos achats
et de recevoir notre lettre d'information.

Connectez-vous à votre compte :
Courriel
Mot de passe
Se souvenir de moi

Créez votre compte :
Courriel
Prénom
Nom
Mot de passe
Confirmation
Nous vous remercions de vous être inscrit
x
Votre profil :

x
loading...