Léo Ferré fonde les éditions musicales La Mémoire et la Mer (LMELM) en 1992. Cette structure, qui emprunte son nom à une de ses chansons les plus emblématiques, doit servir à ce que ses ayants-droits — sa femme Marie-Christine et leurs trois enfants, Mathieu, Marie-Cécile et Manuella — aient les moyens juridiques de veiller à l'utilisation future de son œuvre. Après le décès de son père en 1993, Mathieu Ferré se plonge dans ses volumineuses et anarchiques archives et commence à les ordonner. Les bandes-masters des disques produits par Léo sont toutes numérisées, en même temps que des enregistrements « faits maison » entièrement inédits.

Les débuts

L'acte fondateur de LMELM est la publication en 1998 du catalogue raisonné des partitions de Léo déposées à la Sacem : Paroles et musique de toute une vie, 392 partitions écrites entre 1943 et 1992, réparties sur huit tomes chronologiques. Ayant à cœur de rappeler que Léo Ferré n'est pas qu'un chanteur mais aussi un poète, Mathieu réédite la même année son recueil poétique Testament phonographe, paru à l'origine en 1980.

Mathieu travaille ensuite avec le professeur de lettres Robert Horville à la publication des textes écrits par Léo pour animer l'émission radiophonique Musique byzantine de 1953 à 1954. Ces textes polémiques et érudits sur les musiques savante et populaire, totalement inédits sous forme imprimée, sont rendus publics en 1999 sous le titre La musique souvent me prend... comme l'amour.

L'année suivante, Mathieu lance une collection intitulée « Les étoiles » en publiant coup sur coup cinq livres illustrés de faible pagination et au format poche, proposant des textes rares, voire inédits : Les Noces de Londres, Alma Matrix, Marie-Jeanne, Je parle à n'importe qui, ou encore La Méthode. La collection sera complétée en 2006 par la « reconstruction » du projet des Lettres non postées, dont certaines lettres avaient été publiées çà et là du vivant de leur auteur.

Treize disques pour l'an 2000

LMELM entre véritablement dans le XXIe siècle en élargissant son activité à l'édition phonographique. Ce développement somme toute logique est dû à la rencontre de Mathieu Ferré avec Alain Raemackers, responsable éditorial du label Le Chant du Monde. Alain, grand amateur et fin connaisseur de l'œuvre de Ferré, propose à Mathieu d'être distribué par Harmonia Mundi, avec qui il travaille, et apporte son savoir-faire en terme de fabrication de disque. Ensemble, ils orchestrent la remasterisation et la réédition en luxueux CD-livres de tous les albums studio de Léo Ferré parus entre 1975 et 1991, à l'exception de L'Opéra du pauvre.

Et pour marquer le coup, Mathieu Ferré et Alain Raemackers décident de rendre publics ce qu'on appelle des « mises à plat » ou des « maquettes ». Léo s'enregistrait beaucoup chez lui, pour « tester » ses chansons et pour en garder la trace en attendant de les officialiser sur disque. Bien qu'étant malade, il travaillait à un projet de double-album avant de mourir, intitulé Métamec. Le public découvre finalement cet album d'outre-saison en mars 2000.

La réaction générale est positive mais certains font un procès d'intention à Mathieu en interprétant de travers ou de manière malveillante son geste, lui reprochant de trahir la mémoire de son père et de vouloir faire de l'argent avec les « fonds de tiroir ». On lui reprochera aussi de manière récurrente l'imparfaite qualité technique de ces maquettes enregistrées par Ferré avec les moyens du bord, ou encore une présentation éditoriale parfois maladroite. Cela n'empêchera pas LMELM de poursuivre avec constance le chemin qu'elle s'est fixé : faire connaître l'œuvre de Léo Ferré dans toutes ses sinuosités, du haut de ses montagnes officielles jusqu'au creux de ses vallons les plus secrets. Car tout chante et se répond dans l'écosystème poétique ferréen !

Encore des livres !

Les rééditions du corpus imprimé continuent en 2001, avec deux grandes références : le roman autobiographique Benoît Misère, paru pour la première fois en 1970 chez Robert Laffont, et le pénétrant livre d'entretiens Dis donc, Ferré... de Françoise Travelet, paru initialement chez Hachette en 1976.

Deux ans plus tard, en 2003, LMELM publie Vous savez qui je suis, maintenant ?, un gros livre de retranscriptions des passages radio et télé de Ferré, soit environ 80 émissions, découpées et séquencées thématiquement par Quentin Dupont. À un moment où l'INA n'a pas encore ouvert ses archives à tous sur Internet (elle le fera de manière très partielle trois ans plus tard), ce livre permet de donner accès à des contenus éparpillés et difficilement accessibles. Par la pertinence de ses entrées et la praticité de ses index, cette publication s'est imposée comme une référence dans la bibliographie ferréenne.

Double front discographique

À partir de 2004 le label est présent sur deux fronts : la remasterisation du catalogue Odéon (1953-1958), en train de tomber dans le domaine public, et la parution d'inédits. La réédition des enregistrements des années 1950, solidement contextualisée et agrémentée de bonus, se fait au sein d'une collection aux contours incertains, intitulée ironiquement « La THE intégrale », qui suit un principe de découpe annuelle du corpus et ne respecte pas toujours l'intégrité des albums originaux. Sa charte graphique subit plusieurs modifications en chemin, puis la collection est stoppée nette.

Il en va de même pour la publication des inédits, qui après les fascinantes maquettes des mises en musique de Verlaine et de Rimbaud (Maudits soient-ils !, 2004) et les délicieux passages radios de l'année 1959 (La Mauvaise Graine, 2006), s'achève sur l'éloquent point d'orgue d'un troisième album intégralement consacré à Baudelaire (Les Fleurs du mal (suite et fin), 2008). Après quoi LMELM ne publie plus rien.

Pour tout ça le silence...

En effet, un changement d'équipe chez Harmonia Mundi entraîne un refroidissement très net des relations humaines et professionnelles. Mathieu Ferré se retrouve alors coincé avec un distributeur qui n'a cure de diffuser du Léo Ferré. LMELM finit par demander à écourter son contrat de diffusion à l'amiable, ce qui lui est refusé. Si l'on ajoute à cela que les Ferré sont alors engagés malgré eux dans diverses procédures, Mathieu Ferré ressent le besoin de prendre du large et les publications prévues sont toutes gelées. L'ancien site officiel devient inactif, à l'exception de sa boutique par laquelle les références du label continuent d'être vendues.

Le retour de la marée

Cinq années passent. C'est alors que la famille Ferré se voit proposer par la prestigieuse maison d'édition Gallimard de publier une nouvelle anthologie des textes de Léo à l'occasion de l'anniversaire des vingt ans de sa disparition, proposition qui va rapidement se transformer en projet plus ambitieux de publier un livre dont Mathieu rêve depuis toujours : l'œuvre écrit complet. Finalement, pour raisons économiques et autres, le recueil ne sera pas exhaustif, mais il fera quand même 1600 pages ! Rendu possible grâce à un travail de longue haleine — numérisation des manuscrits et des tapuscrits originaux, déchiffrage et retranscription informatique, correction des coquilles — entrepris en amont par différents travailleurs de l'ombre, tous passionnés de Léo Ferré, comme Jacques et Martine Layani, Yann Valade ou Patrick Dalmasso, pour n'en citer que quelques-uns (que les autres nous pardonnent !), ce livre paraît, co-édité avec LMELM, en octobre 2013. Intitulé Les Chants de la fureur, c'est à ce jour l'ouvrage le plus complet, le plus cohérent et sans doute le plus agréable à l'œil et au toucher pour qui veut lire Ferré dans le texte.

Un bonheur ne venant jamais seul, le contrat de diffusion avec Harmonia Mundi finit par arriver à échéance. Mathieu cherche alors un nouveau distributeur. Face à la frilosité des indépendants, il choisit de confier la diffusion de son catalogue à la major Universal, qui sait se montrer plus entreprenante. Parallèlement, il se voit proposer par Alaric Perrolier de créer un nouveau site officiel, entièrement repensé. Le site voit le jour en mai 2016, l'année même du centenaire de la naissance de Léo Ferré, marquant ainsi la « renaissance » publique de LMELM.

Si vous souhaitez être informés de notre actualité et de nos futures publications, n'hésitez pas à vous inscrire à notre .


Pour écouter librement la musique de Léo, veuillez vous inscrire.

Cette inscription gratuite vous permet aussi de réaliser vos achats
et de recevoir notre lettre d'information.

Connectez-vous à votre compte :
Courriel
Mot de passe
Se souvenir de moi

Créez votre compte :
Courriel
Prénom
Nom
Mot de passe
Confirmation
Nous vous remercions de vous être inscrit
x
Votre profil :

x